Aidant-aidé : continuer des activités de loisirs ensemble

Publié le 04 oct 2021
dans
Conseils et prévention
Aidants - aidés

Beaucoup d’aidants familiaux ressentent le besoin de se détendre, d’avoir des loisirs, des activités culturelles ou sociales et d’effectuer des sorties avec la personne qu’ils aident. Quand ces moments deviennent difficiles à vivre ou à réaliser ensemble, la vie sociale et les sorties de l’aidant, tout comme les vacances et les week-ends, s’en trouvent réduits. Or bon nombre d’associations et d’établissements se mobilisent pour proposer des temps de détente partagés et adaptés à l’aidé avec des moments de répit pour l’aidant. Quelques idées et initiatives à découvrir sans tarder !

 

  • Pour une activité commune bénéfique

Chercher des ateliers aidants-aidés demande d’accueillir les troubles de l’autre comme ils viennent, sans les nier, sans les minimiser, en refusant de vous isoler…
Dans votre démarche, il est important de chercher à satisfaire l’aidant comme l’aidé. Pour cela, sans doute devrez-vous faire des essais pour trouver une activité ou un lieu qui convient vraiment à tous les deux…
Il est vrai que les activités culturelles, artistiques et de loisirs adaptées aux personnes atteintes de troubles cognitifs restent plus accessibles dans les grandes villes qu’à la campagne…

Le + : les ateliers aidants-aidés, tout comme les vacances et week-ends partagés, vous permettent de continuer à passer de bons moments ensemble, de conserver des liens sociaux et pour l’aidant, de vous ressourcer quand vous avez besoin de répit. 

 

  • Et si on prenait un p’tit café ?

Les cafés aidants-aidés se multiplient. Ce sont des lieux conviviaux où l’on se rencontre et l’on se retrouve pour discuter autour d’un café (ou autre !). Ici, la maladie est acceptée par tous les participants qui vivent des situations souvent similaires. Le plus souvent, un coordinateur et un psychologue sont présents pour garantir une ambiance bienveillante. 

Où vous informer ? Renseignez-vous auprès de votre Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), consultez l’annuaire des points d’information ou l’association locale France Alzheimer la plus proche de votre domicile. 

 

  • Connaissez-vous la chanson ?

-    Vous aimez chanter ?
Votre proche dépendant peut parfaitement participer à une chorale en étant accompagné par vous, ou par un bénévole, pour lire plus facilement les chansons. Chorale en joie par exemple, se réunit une fois par semaine   .
Dans certaines villes, France Alzheimer organise un après-midi musical par mois autour de la musique classique, de la relaxation musicale et de l’écoute de votre voix. Renseignez-vous ! 
-    Vous préférez écouter ?
Si vous habitez dans le sud de la France, la Halte musicale* est faite pour vous ! C’est un moment musical offert aux aidants et à leurs proches, atteints ou non d’une pathologie neurodégénérative, à leur domicile et selon leurs goûts musicaux. 

Et si vous ne pouvez pas vous déplacer, rien ne vous empêche d’écouter de la musique, de voir ou de revoir des concerts et d’écouter des chansons sur le site internet Pour nos aînés.

 

  • Les ateliers

Il existe au moins deux possibilités :
-    des ateliers organisés au sein d’associations implantées dans votre ville ou votre quartier,
-     des ateliers qui ont lieu dans un centre d’accueil de jour situé au sein d’un établissement ou indépendant.
Ces ateliers permettent au choix, d’offrir un temps de répit pour l’aidant ou de partager une activité avec son proche, dont on est sûr qu’elle conviendra aux deux ou encore que chacun utilise ce moment pour une activité différente au même endroit, à la même heure.
Derrière le nom "atelier", se cachent des activités de toutes sortes : dessin, peinture, sculpture, chant, méditation, cuisine, gym douce, sophrologie, jeux de société, suivi de l’actualité, informatique, etc. À vous de trouver celles qui vous correspondent le plus. 

Où vous informer ? Contactez directement des associations locales, le CLIC (Centres local d’information et de coordination), un Ehpad ou le CCAS de votre commune. 

 

  • Les sorties 

Bon nombre d’associations proposent des sorties régulières, en binômes aidant-aidé ou bénévole-aidé si l’aidant ne souhaite pas ou ne veut pas prendre part à l’activité  :
-    Visites de châteaux, de musées ou d’expositions en petits groupes, avec un conférencier parfois formé aux troubles neurodégénératifs afin d’offrir une approche adaptée, à l’instar du programme « Art, culture et Alzheimer ». Vous avez la possibilité de suivre les visites en vidéo depuis chez vous. 
-    Découverte de parcs remarquables ou de jardins botaniques,
-    Réservation de spectacles (théâtre, concerts, cinéma)
-    Sorties en bibliothèques…
Ces sorties accueillent dans la bienveillance aidés et aidants qui le souhaitent, en offrant un encadrement spécifique.

Où vous informer ? Contactez directement des associations locales ou le CCAS de votre commune. Ne tardez pas car les inscriptions ont souvent lieu sur réservation.

 

  • Les vacances ou week-ends partagés

Partir en week-end ou en vacances avec votre proche dépendant vous parait exclu ?
Non seulement c’est possible, mais cela vous permettra de vous échapper d’un quotidien parfois difficile à vivre, susceptible de fortement perturber l’équilibre de votre relation et de retrouver le plaisir d’être ensemble.
Cette solution offre un environnement propice à la détente, médicalisé (comme en Ehpad) ou doté d’une équipe formée aux troubles cognitifs. Elle conjugue des activités adaptées à chacun, à réaliser seul ou ensemble afin d’offrir du répit à l’aidant.
Par exemple, l’Agirc-Arco soutient le dispositif Vivre le répit en famille, France Alzheimer propose des séjours Détente, à thème ou solo. Dans des registres différents, Manureva vous invite à effectuer une cure thermale ou un séjour touristique, VSA Corrèze concocte des séjours sur-mesure, quand Séjours Azur vous propose une escapade à Djerba** avec un accompagnement ad hoc ! Il existe une multitude de formules pour tous les goûts, toutes les situations et toutes les bourses !


Pour en savoir plus, découvrez notre article Les vacances avec son proche dépendant, une pause en duo sur Wikidépendance ! 

Bon à savoir : dans tous les cas, pour le transport, pensez au dispositif Accès Plus de la SNCF qui vous seconde depuis votre arrivée en gare de départ jusqu’à celle d’arrivée. 


Savez-vous que Tutélaire assure près de 400 000 personnes afin de leur verser une rente en cas de perte d’autonomie. Cette couverture leur permet de faire face aux aléas de la vie y compris en cas de dépendance partielle. Plus d’infos sur TUT’LR.

 

Sources et informations pratiques : 

 


* La Halte musicale est un dispositif porté par la Mutualité Française et se développe pour l’instant principalement dans le Sud-Est de la France