XInfo flashLa plateforme relation adhérents sera ouverte uniquement le matin (9h-12h30) durant le mois d'août.En savoir plus

Bicyclette, trottinette…circulez en toute sécurité !

Publié le 18 mai 2020
dans
Conseils et prévention
vélos

Si le vélo connaît un engouement, la trottinette aussi ! Sans parler des engins de déplacement personnels motorisés (EDPM) qui obéissent à une réglementation différente, nous vous proposons de vous assurer que vous roulez en toute sécurité !

Rouler à vélo

 

666

 

Quelques conseils pratiques 

 

  • Ne vous positionnez jamais le long d’un camion ou d’un bus sans vous assurer que le conducteur vous a vu. Quand il tourne, le véhicule se déporte et coupe votre trajectoire sans vous voir.
  • Portez un casque et des gants : lors d’un accident, les blessures sont moins graves.
  • Surveillez l’état de vos pneus : usés ou mal gonflés, ils tiennent moins bien la route et crèvent plus facilement.
  • Évitez les accessoires trop longs ou déstabilisants (écharpe, ceinture qui pend, sac en bandoulière…).
  • Gardez toujours une distance de sécurité d’1m au moins par rapport aux autres véhicules, un peu plus quand il pleut.
  • Aux intersections, placez-vous dans le sas cycliste ou en avant des véhicules pour être vu.
  • Signalez clairement tous vos changements de direction avec le bras.
  • Dans les virages, serrez au maximum à droite, car les véhicules vous voient au dernier moment.
  • Attention au passage des camions dont l’appel d’air peut déséquilibrer.

Bonne nouvelle ! « Savoir rouler à vélo » est un dispositif d’apprentissage du vélo pour les 6-11 ans sur le temps scolaire ou périscolaire . Il vise à donner aux enfants une réelle autonomie sur la voie publique avant l’entrée au collège.


Bouger en trottinette (mécanique)

Ce qu’il faut savoir

Qu’il s’agisse d’un enfant ou un adulte, l’utilisateur d’une trottinette simple (contrairement à la trottinette électrique) est considéré comme un piéton et doit donc circuler sur les trottoirs.

De ce fait, en trottinette vous devez :

  • respecter les feux tricolores réservés aux piétons,
  • emprunter les passages protégés, lorsqu’il en existe à moins de 50 mètres,
  • rouler à allure modérée (6 km/h).

Si vous roulez en dehors des trottoirs (à moins d’y être contraint par son mauvais état) ou des passages protégés ou si vous traversez au feu vert, vous encourez une contravention de 4 € (!). Renseignez-vous sur les mesures applicables dans votre commune. Certaines interdisent l’utilisation de trottinettes et autres engins à roulettes (la plupart du temps lorsque ces engins sont motorisés).


Bon à savoir : le roller, le skateboard et, plus étonnant, les fauteuils roulants répondent aux mêmes règles d’usage que la trottinette.


Des équipements recommandés
 

Si aucun équipement n’est obligatoire, nous vous conseillons tout de même de vous protéger. Pour un enfant, des protections bien ajustées aux poignets, coudes et genoux tout comme le port d’un casque limiteront efficacement les blessures.
Si c’est vous qui roulez en trottinette, porter un casque, voire des gants, constitue une bonne option.

Bon à savoir : depuis le 23 octobre 2019, l’usage des Engins de Déplacements Personnels Motorisés (EDPM) est encadré (comprenez les trottinettes électriques, monoroues, gyropodes, hoverboards). Certaines règles sont entrées en vigueur à cette date, d’autres le 1er juillet 2020.

Vérifiez vos assurances


L’utilisation d’un vélo ou d’une trottinette mécanique ne nécessite pas d’assurance spécifique contrairement aux EDPM. 

 

  • En cas de dommage causé à un tiers :

Si vous blessez un piéton, que vous causez des dégâts matériels sur un autre véhicule vous engagez votre responsabilité civile. En général, c’est votre contrat d’assurance multirisque habitation qui prend en charge ces dommages. Pensez tout de même à vérifier que votre contrat ne comporte pas une exclusion pour les sports à roulettes.

 

  • Si vous vous blessez : 


Si vous tombez seul (accident fréquent à vélo et en trottinette), la Sécurité sociale et votre complémentaire santé prennent en charge uniquement les frais médicaux. 
Si vous avez des séquelles, seul un contrat Garantie des Accidents de la Vie de type Paxivie prévoit le versement d’indemnités* en cas de séquelles et la mise en place de services d’assistance (aides en cas d’immobilisation, aide juridique...)

* Voir conditions générales du contrat,

 

Quizz vélos


Sources :
Association Droit au vélo
FFSA 
Le code du cycliste - 04/2019 - 1re édition - Ludovic Duprey
Sécurité routière