XInfo flashTutélaire met en œuvre son plan de continuité d'activité afin de maintenir la qualité de service pour ses adhérents et leurs aidants.En savoir plus

Covid : et si on parlait des aidants ?

Publié le 05 mar 2021
dans
Conseils et prévention
aidants covid

Confinement dur au printemps dernier, allégé à l’automne, couvre-feu depuis cet hiver, confinements partiels… il a fallu apprendre à vivre avec la Covid. Mais pour vous aidants, sans prise en charge ou avec une prise en charge partielle de la personne que vous aidez, que s’est-il passé ? Comment vivez-vous cette période depuis l’année passée ? C’est ce que nous voulons aborder avec vous car cette situation est partagée par la grande majorité d’entre vous.

En chiffres !

Que votre proche aidé vive avec vous ou seul, que vous vous soyez installé ponctuellement chez lui ou qu’il demeure en Ehpad, sachez que ce confinement a modifié votre rôle d’aidant* : 

  • 43 % des aidants ont travaillé en télétravail 
  • 51 % ont fait face seul
  • Plus de la moitié des interventions des aides à domicile et des professionnels paramédicaux ont été suspendues
  • 55 % des proches aidants ont effectué des actes qui sont habituellement réalisés par des professionnels y compris des actes médicaux comme la pose et le retrait de cathéter sous-cutané, des piqûres ou changements de pansement.

La moitié des aidants a ressenti une charge d’aide maximale pendant le confinement.

Quelles inquiétudes ressentez-vous face à la Covid ?

Cette période suscite de l’angoisse, notamment celle de vous retrouver définitivement isolé, surtout si votre proche réside en Ehpad.
Il y a d’abord la peur de la contamination, notamment à cause du non-respect des gestes barrières de personnes que vous rencontrez. Une double crainte : que votre proche soit contaminé ou que vous soyez contaminé, ce qui vous empêcherait de continuer à vous occuper de lui.
Ensuite, il existe un sentiment sous-jacent de doute avec l’inquiétude, comme pour beaucoup d’entre nous, de savoir si les services hospitaliers auront bien la capacité de nous accueillir et de nous soigner.
Enfin, la vaccination n’étant pas encore totalement déployée**, vous espérez que la crise ne dure pas trop longtemps. Elle pourrait en effet accroitre les difficultés que votre proche rencontre et qui vous affectent par ricochet : perte plus rapide de ses capacités cognitives ou motrices, accès restreint aux différentes prises en charge.

Comment cela se passe-t-il au quotidien avec la personne que vous aidez ?

Vous rencontrez des difficultés pour que votre proche intègre définitivement les gestes barrières qu’il s’agisse de respecter la distance d’un mètre quand un professionnel vient à domicile ou que vous sortez vous promener, d’utiliser un mouchoir à usage unique, de tousser ou d’éternuer dans son coude ou tout simplement qu’il pense à porter un masque (situation rencontrée par 80 % des proches aidants). 
Le confinement a souvent beaucoup pesé sur vous ce qui a contribué à la grande fatigue voire l’épuisement actuel de certains d’entre vous. Le manque d’activités prises en charge pendant plusieurs mois a souvent aggravé les troubles de votre proche dont vous vous êtes occupé seul.
La reprise de celles-ci, même partielles pour l’instant (les activités de groupe en intérieur restent suspendues) soulage tant les aidants que les aidés qui reprennent une forme de routine.

UTILE !
Une fiche recense la conduite à tenir en période de Covid, les adresses, sites internet et numéros de téléphone utiles : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/recommandations_aidants_covid_.pdf. Obtenez des masques à prix coûtant ou gratuitement : https://masques-barrieres.afnor.org/

Qu’est-ce qui est mis en place ?

  • Les structures et associations

Bon nombre de structures et d’associations de bénévoles se sont adaptées et ont mis en place des écoutes ou un soutien psychologique à destination des aidants, soit par téléphone, soit en vidéo lorsque vous ne pouvez pas vous déplacer ou si la structure n’ouvre pas encore ses portes au public. 

 

  • De nouveaux élans

Vous êtes nombreux à constater que vos voisins sont devenus plus attentifs à votre situation et proposent leur aide. De même, il semble que vos proches téléphonent plus souvent pour prendre de vos nouvelles depuis le confinement.

 

  • De véritables déclics !

L’un des exemples les plus marquants concerne la technologie. Que vous soyez aguerris ou grands débutants, près d’un tiers d’entre vous se servent aujourd’hui d’internet et peuvent bénéficier des nombreuses initiatives de plateformes en ligne : visioconférences, jeux en ligne ou possibilité de passer des appels en vidéo et donc de voir vos proches !

La crise sanitaire a également provoqué un besoin d’accompagnement accru des aidants facilitant de ce fait la mise en place d’une aide et l’instauration d’une relation de confiance là où vous la rejetiez parfois auparavant.

Quel est votre ressenti ?

Si vous avez dû faire face à la perte d’un ou de plusieurs proches, une souffrance s’est installée autour des décès que vous avez vécus, sans possibilité de dire au revoir ni de vous recueillir auprès de ces défunts, rendant votre deuil d’autant plus pénible.
Si cette période vous a fait prendre davantage conscience de votre statut d’aidant, avec ce qu’il comporte en matière d’isolement et de risques, vous portez vos espoirs vers le vaccin en espérant qu’il vous permettra rapidement de retrouver une « vie normale », faite de liens et de contacts humains.

Tutélaire met tout en œuvre pour apporter un soutien financier aux personnes confrontées à la perte d’autonomie et à leurs proches aidants.

Sources :
*en date du 1er mars 2021
**https://associationjetaide.org/wp-content/uploads/2020/06/e%C3%ACmicite%C3%AC-Aidant.e.s-Confinement-V3.pdf
https://apsj.paris/wp-content/uploads/2020/09/Bilan-post-confinement-Aide-aux-aidants-APSJ-M2A-Paris-Centre.pdf
https://www.aidants.fr/vous-etes-aidant/faq-covid-19
https://www.uniopss.asso.fr/actualites/covid-19-luniopss-vous-informe