XInfo flashTutélaire met en œuvre son plan de continuité d'activité afin de maintenir la qualité de service pour ses adhérents et leurs aidants.En savoir plus

Découvrir l’accueil de jour pour personnes âgées dépendantes

Publié le 22 oct 2020
dans
Conseils et prévention
accueil de jour


L’accueil de jour permet aux personnes âgées dépendantes qui vivent chez elles de se rendre une ou plusieurs fois par semaine dans une structure qui leur propose des activités et des animations. De leur côté, les aidants retrouvent un peu de liberté et de répit. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

L’accueil de jour pour quelques heures par semaine


Elles accueillent des personnes âgées pour des activités et des animations afin de les aider à stimuler et maintenir leur autonomie. Il existe différentes structures. Elles peuvent être autonomes, rattachées à des EHPAD ou à des hôpitaux gériatriques. Leurs objectifs peuvent donc varier, certains centres ayant des visées thérapeutiques. 

En fonction du centre et de la place disponible, les personnes sont accueillies une ou plusieurs fois par semaine, en demi-journée ou en journée entière. Dans ce cas, elles déjeunent sur place avec les autres participants et des personnes de l’équipe d’accueil.

À qui s’adresse l’accueil de jour ?

Toutes les personnes en perte d’autonomie, le plus souvent âgées de plus de 60 ans : il peut s’agir de troubles physiques, psychiques, de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou apparentée ou ayant d’autres troubles neurodégénératifs.

Certains centres proposent également des activités ou groupes de parole pour les proches aidants.

Pour préparer son admission en accueil de jour, la personne prend généralement contact avec le centre pour voir si cela lui plairait et dans quelle mesure l’accueil peut avoir lieu. Il faut ensuite remplir un dossier avec une partie administrative et une partie médicale. Dans la plupart des cas, il faut réaliser un bilan neurologique/consultation mémoire pour évaluer la perte d’autonomie et adapter en conséquence la solution proposée. (Reportez-vous aux informations pratiques)

Quel est l’intérêt ?

Il est double !

L’accueil de jour permet à la personne en perte d’autonomie de rester plus longtemps chez elle. En participant activement à des activités adaptées, elle est stimulée (cognitivement et physiquement) et garde une vie sociale à l’extérieur tout en disposant d’un temps thérapeutique.
Pour l’aidant, cela offre un moment de répit où il sait que son proche est encadré par une équipe de professionnels qualifiés et qu’il participe à des activités qui lui plaisent. Parfois, il peut également pratiquer une activité ou échanger avec d’autres aidants au sein du même lieu.

Dans tous les cas, veillez à ce que l’accompagnement reste cohérent et en phase avec les attentes de la personne et de l’aidant.

Quelles sont les activités proposées ?

Les activités varient d’un centre à l’autre et d’un jour à l’autre pour offrir une palette la plus large possible : lecture du journal, chorale, jeux de société, motricité, atelier mémoire, cuisine, jardinage, couture, création artistique, sorties culturelles, gymnastique, etc.
Cela dépend également des interventions d’intervenants et d’animateurs extérieurs spécifiques à chaque centre.

Comment se déroule une journée type ?

Impossible de faire des généralités, toutefois les accueils de jour respectent « une routine » pour rassurer le participant, ne pas le brusquer et le laisser entrer à son rythme dans l’activité proposée. 
Le plus souvent un accueil/café permet aux participants d’arriver et de se retrouver tranquillement, puis le programme de la journée est clairement énoncé et chacun rejoint ensuite un atelier (préalablement choisi au moment de l’inscription, mais jamais obligatoire. Un participant a la possibilité de refuser d’y participer un jour s’il le souhaite).
Le déjeuner est pris tous ensemble avec une sollicitation d’aide à la préparation (couvert…) pour ceux qui en expriment l’envie ou pour qui cela s'avère bénéfique.
Un moment de calme suit le repas (en fonction des goûts et envies de chacun : repos, promenade digestive, lecture…). Vient ensuite le démarrage d’un second atelier.

Avant de se quitter et de préparer son retour à la maison, une collation permet de partager son ressenti et d’échanger sur sa journée.

Combien cela coûte ?

Le tarif se décompose en un prix de journée (ou de demi-journée) fixé chaque année par le conseil départemental pour chaque structure.
Le transport est organisé par la structure ou déduit du tarif journée sous la forme d’un forfait.


Pensez à solliciter des aides : 

  • l’APA peut financer une partie de l’accueil de jour, avec une majoration possible si le proche aidant est indispensable (non remplaçable) au maintien à domicile du bénéficiaire de l’aide.
  • Votre caisse de retraite, la mairie, le département ou la région ou encore votre complémentaire santé octroient parfois des financements.

Si vous avez adhéré au contrat TUT'LR vous bénéficiez :

  •  d’une rente dépendance dès le GIR 3 qui permet, entre autres, de financer l’accueil de jour,
  • d’une indemnité journalière versée au proche aidant qui cesse totalement ou partiellement son activité professionnelle (environ 600 €/mois pour une personne qui réduit son activité de 80 % ou plus),
  • d’une indemnité complémentaire en option (3 niveaux au choix).

Infos pratiques

  • Par où commencer ?

Votre médecin traitant, un gériatre ou un neurologue sauront vous orienter pour effectuer un bilan mémoire.

 

  • Trouver des adresses près de chez vous et prendre contact

Le site internet Pour les personnes âgées recense les EHPAD, leurs caractéristiques, le prix ainsi que le reste à charge. Sinon, n'hésitez pas à vous adresser à votre CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) ou au CLIC (Centre local d’information et de coordination) dont vous dépendez.

 

  • Remplir un dossier

Pour faire votre demande, vous devez compléter le dossier de demande d’accueil de jour (papier) ou dans certains départements, il est possible de remplir votre dossier via internet ce qui vous permet d’envoyer facilement des demandes à plusieurs établissements, sans faire de copies ni réécrire.

 

  • Vous inscrire et définir les jours (fixes) où vous venez.

Il arrive que l’accueil de jour ne suffise pas, que l’aidant soit hospitalisé ou qu’il ait tout simplement besoin d’un moment de répit plus long. Dans ce cas, vous pouvez vous tourner vers un hébergement temporaire.

Sources :

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/
https://sante.lefigaro.fr/social/personnes-agees/centres-jour/quest-ce-que-cest
https://www.les-matines.fr/residences/
https://isatis.asso.fr/tous-nos-services/