XInfo flashMAJ 10/04/2020 - Coronavirus : les mesures mises en oeuvre par votre mutuelle.En savoir plus

Les bons gestes pour faire face à l’hiver

Publié le 26 fév 2020
dans
Conseils et prévention
bons gestes hiver

Vous vous sentez fatigué ou fragile ou avancez tout simplement en âge ? Ne laissez pas l’hiver vous atteindre ! Connaître les bons gestes et prendre de bonnes habitudes permet d’affronter les petits maux hivernaux avec sérénité.

Choisir les habits adaptés

Le corps est plus vulnérable lorsque les températures sont basses. 
L’air froid fragilise les muqueuses (nez, gorge, larynx, bronches) et rétrécit les vaisseaux sanguins ce qui diminue l’irrigation des extrémités. Voilà pourquoi il est recommandé de porter une écharpe, un bonnet/casquette et des gants lorsque vous sortez !

Vous pouvez prendre l'habitude de superposer 2 ou 3 vêtements (pratique, quand vous avez trop chaud !) plutôt que porter un seul vêtement très chaud. Dans tous les cas, favorisez les habits pas trop serrés, qui n’entravent pas la circulation sanguine.
Enfin, optez pour des chaussures à bout rond, plus stables avec une semelle antidérapante.

Soyons attentifs ! Pour lutter contre le froid, une personne âgée et/ou atteinte d’une maladie coronarienne ou respiratoire doit fournir davantage d’efforts pour maintenir une température corporelle normale, d’où la nécessité d’adopter de bonnes pratiques !

Ne manger ni plus ni moins, mais manger bien !

Pour lutter contre les microbes, faites le plein de vitamines C (agrumes, kiwi, baies de Goji, goyave…). Déclinable à l’infini et particulièrement digeste, la soupe apporte des minéraux, des fibres, des vitamines et réhydrate l’organisme. Et pour les gourmands, vous pouvez cuisiner des gratins de légumes avec du fromage, des fruits cuits au four ou en compote ! Protéines, féculents, céréales et produits laitiers sont également indispensables à votre organisme pour lutter contre le froid.

Les intérieurs souvent trop chauffés et le froid déshydratent. Pensez à boire même sans soif et de préférence chaud (un thé, un rooibos — plein de saveurs différentes et sans théine — une tisane, un chocolat chaud ou du bouillon). 

Soyons attentifs !

En cas de troubles cognitifs, certaines personnes oublient de manger (ou de boire) n’en éprouver pas le besoin. N’hésitez pas à les encourager, à prendre un repas ou une collation avec elles.

Prendre du bon temps, surtout par mauvais temps

Quel que soit le temps, aérez votre domicile tous les jours pour renouveler l’air et éviter la propagation des microbes ! 5 à 10 minutes suffisent.

Essayez de sortir à l’heure la moins froide, ne serait-ce que pour acheter le journal ou boire un petit café ! Et, dès que le soleil pointe son nez, ne le laissez pas filer, profitez-en pour marcher ! 

Il fait trop froid, il y a trop de vent, trop de pluie, il fait sombre et gris ? Ne vous renfermez pas ! Profitez-en pour rendre visite à la famille ou aux amis, pour programmer la visite d’un musée ou d’une exposition, aller au théâtre ou au cinéma. Rien de tout cela n’existe tout près de chez vous ? Bibliothèque, jeux de cartes (belote, bridge…), ateliers de peinture, de couture ou tricot devraient vous faire oublier les premiers frimas et vous permettre de partager des moments conviviaux.

Se renseigner sur les médicaments/traitements 

Avant toute chose, adoptez et faites adopter les bons gestes à votre entourage :

  • Se laver les mains régulièrement ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude ;
  • Utiliser un mouchoir à usage unique ;
  • Porter un masque jetable quand on est malade.

Vous prenez des médicaments pour la tension, la thyroïde, l’angine de poitrine, la fluidité du sang ou des tranquillisants ? Savez-vous que ces médicaments diminuent (ou augmentent selon le cas) votre sensibilité au froid ? Cela signifie qu’ils peuvent empêcher vos vaisseaux de se contracter pour lutter contre le froid ou au contraire, entraîner une forte contraction de ceux-ci.

Dans les deux cas, cela empêche la circulation normale du sang dans votre organisme. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant et évitez vraiment de sortir quand le froid est trop sévère.

Éviter les incidents 

En cas de gel, de neige ou de pluie, le risque de chute est important. Si vous êtes obligé de sortir, portez des chaussures crantées, aidez-vous d’une canne ou demandez à une tierce personne de vous accompagner.

L’un de vos proches est un peu confus, très fatigué, frissonne, a les lèvres bleues ? En attendant une prise en charge médicale de l’hypothermie, vous pouvez le couvrir et lui donner une boisson chaude. 

Vos doigts sont engourdis, rouges, gonflés ou picotent ? Gare aux engelures qui peuvent toucher d’ailleurs toutes les extrémités : oreilles, nez, mains et pieds. D’où l’importance de bien se couvrir et de ramener doucement le membre concerné à une température normale.

Soyons attentifs !
Une personne âgée en hypothermie ne ressent pas toujours le froid.