XInfo flashMAJ 10/04/2020 - Coronavirus : les mesures mises en oeuvre par votre mutuelle.En savoir plus

Nettoyer à fond sans vous intoxiquer

Publié le 27 avr 2020
dans
Conseils et prévention
nettoyage de printemps

ACTUALITÉ - Spécial covid-19 - Gare aux intoxications* !

Le contexte de Covid-19 incite à nettoyer plus que de coutume. En revanche, les centres antipoison signalent de nombreux accidents domestiques liés à un usage dangereux de l’eau de Javel, des solutions hydroalcooliques, des huiles essentielles, ou encore d’autres désinfectants. Lisez nos conseils !

Les accidents les plus courants

C’est parti pour un grand nettoyage de printemps… pourtant, tous les produits ménagers dégagent des composants organiques volatiles (COV) qui participent à la pollution intérieure de votre logement. Et mal utilisés, ces produits peuvent provoquer des accidents domestiques. Alors, soyez prudent et sachez réagir en toutes circonstances !

Vous pouvez utiliser à mauvais escient un produit, par exemple vous servir d’eau de Javel ou d’un autre nettoyant ménager pour désinfecter des aliments (risque de maux de ventre) ou pour vous laver (brûlures). Ou encore, il est assez classique de dépasser largement la quantité de produits nécessaire, de vouloir sentir l’odeur de frais d’un peu trop près (irritation des voies respiratoires), de se passer de gants (pénétration cutanée) ou de ne pas rincer le produit alors que c’est recommandé.


Le mélange de produits est à proscrire. Par exemple : si la Javel entre en contact avec du vinaigre blanc ou de l’ammoniaque, la réaction chimique entre ces deux produits dégage du chlore et de la fumée et peut entraîner des troubles respiratoires, une irritation des yeux et du nez.


Le changement de contenant pour un produit nécessite de bien indiquer sur la boîte ce qu’elle contient. Évitez d’utiliser d’anciennes bouteilles de soda ou de jus de fruits qui pourraient être à l’origine d’une ingestion, notamment chez les enfants.
Si vous avez de jeunes enfants, ou si vous êtes grands-parents, pensez à ranger systématiquement les produits ménagers hors de portée des enfants.
Enfin, l’utilisation d’huiles essentielles est très en vogue et agréable, mais elle nécessite de prendre conseil auprès de votre pharmacien. Elles peuvent être irritantes, déconseillées, voire proscrites aux femmes enceintes et aux asthmatiques.

Vive les produits ménagers naturels

Pour limiter les risques (et faire des économies !), pourquoi ne pas revenir aux produits naturels ?
Vinaigre blanc, bicarbonate de soude, savon noir, argile verte
, etc. Là encore, à moins d’être chimiste, évitez les mélanges hasardeux ! Il existe de nombreuses recettes préconisées par les fabricants de ces produits pour garantir une parfaite efficacité en toute sécurité : respectez-les !

Quels symptômes pouvez-vous ressentir ?

En fonction du ou des produits concernés et de la situation (inhalation, ingestion, contact direct avec la peau, les muqueuses, les yeux…) vous pouvez présenter des symptômes aussi différents que de l’eczéma, de l’asthme, de la toux ou une inflammation des muqueuses sans raison apparente.
Des troubles digestifs peuvent apparaître (nausées, vomissements), mais aussi des brûlures de l’œsophage ou de l’estomac, des douleurs à la déglutition, des pupilles dilatées ou rétractées.
Plus rarement, vous pouvez ressentir une sensation de vertige, des problèmes neurologiques avec des troubles de la vision, de la conscience. Enfin, plus grave encore, des difficultés respiratoires qui peuvent conduire à un arrêt cardiaque.

Quelle conduite tenir ?

En cas d’ingestion d’un produit :

  • Ne donnez jamais à boire : ni eau, ni lait. Cela augmenterait le volume de produits toxiques dans le corps.
  • Ne faites pas vomir la personne, elle risque de se brûler l’œsophage et la bouche une seconde fois.
  • Prenez conseil même en l’absence de symptômes.

Contact avec la peau :

  • Enlevez les vêtements souillés.
  • Rincez 10 minutes sous l’eau du robinet.

Inhalation :

  • Quittez la pièce.
  • Respirez à l’air libre.

Projection dans les yeux :

  • Rincez 10 minutes sous un filet d’eau tiède, paupières ouvertes

Qui contacter ?

 

En cas d’intoxication ou pour un conseil : 

 

  • Ayez l’étiquette du produit à portée de la main
  • Contactez le centre antipoison de votre région : téléconsultations médicales gratuites, en urgence, 24h/24 

  Angers 02 41 48 21 21
Bordeaux 05 56 96 40 80
Lille 08 00 59 59 59
Lyon 04 72 11 69 11
Marseille 04 91 75 25 25
Nancy 03 83 22 50 50
Paris 01 40 05 48 48
Toulouse 05 61 77 74 47
 

Au besoin, consultez un médecin ou rendez-vous aux urgences.
En cas d’accident grave ou d’urgence vitale : appelez le SAMU 15 ou 112


C’est le moment de faire le ménage… dans les produits que vous utilisez !

Mémo des toxiques**
Acide hydrochlorique (acide chlorhydrique) : irritant pour la peau et le système respiratoire, corrosif
Acide oxalique : irritant pour les yeux et la peau, corrosif, dégagement de gaz toxiques en cas de mélange
Acide sulfamique : irritant, corrosif, toxique pour les organismes aquatiques
Alkyl ethoxylates et dérivés : irritant, toxique pour les organismes aquatiques
Benzisothiazo-linone : irritant, allergisant, toxique pour les organismes aquatiques
Butoxyéthanol (EGBE) : irritant, cancérogène possible pour l’homme
Chlorure de benzalkonium : favorise l’apparition de micro-organismes résistants
Didécylméthyl-ammonium chloride : irritant, corrosif, favorise l’apparition de micro-organismes résistants
EDTA : faible biodégradabilité, risque de persistance dans l’environnement
Ethanolamine : irritant pour la peau et les voies respiratoires, corrosif
Ethoxydiglycol (DEGEE) : irritant pour la peau et les voies respiratoires, corrosif
Hydrogen peroxyde ou peroxyde d’hydrogène : irritant, corrosif, dangereux en cas de mélange (acides, ammoniaque),
Hydroxyisohexyl 3 cyclohexene carboxaldehyde (lyral) : très allergisant
Hypochlorite de soude : irritant pour la peau et le système respiratoire, corrosif, dégagement possible de gaz toxiques en cas de mélange, toxique en cas de rejet dans les eaux usées
Iodopropynylbutyl carbamate : allergisant, irritant, corrosif, très toxique pour les organismes aquatiques
Metaperiodate de sodium : irritant, corrosif, toxique pour les organismes aquatiques
Méthylchloroisothiazolinone : très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques, avec effets à long terme
Méthylisothiazolinone : très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques
Phénoxyétahnol : allergisant, irritant, effets reprotoxiques à forte dose chez l’animal
Sodium hydroxyde ou hydroxyde de sodium : irritant, corrosif, menace potentielle pour la faune et la flore

*L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) met en garde contre le risque d’intoxication liée à la désinfection des surfaces et des mains 
** 60 millions de consommateurs, avril 2016

Sources et liens utiles : 
https://www.sante-sur-le-net.com/sante-quotidien/accidents-vie-courante/intoxications/
Dépliant Etiquette des produits chimiques, INRS, 2018
Institut de prévention des risques domestiques