Organiser des sorties avec une personne dépendante

Publié le 05 mai 2021
dans
Conseils et prévention
Organiser des sorties

Comment organiser des sorties avec un proche en perte d’autonomie ? S’il est important de continuer à vous faire plaisir ainsi qu’à votre proche, ces moments doivent rester faciles à mettre en œuvre. Voici quelques idées et précautions simples à prendre, notamment pendant la pandémie, en fonction du degré de dépendance de votre proche et de son appétence pour les sorties.


Des sorties bien préparées

Sortir de chez soi limite l’ennui et le sentiment de solitude ; cela contribue également à stimuler les fonctions cognitives et à favoriser le bien-être et le sommeil.
Dans le même temps, un changement de lieu peut devenir une source d’angoisse pour la personne dépendante, mieux vaut donc en parler avec elle afin de préparer ce moment et qu’elle l’accueille favorablement. Dans le cas contraire, son anxiété pourrait entraîner une attitude désagréable ou des propos déplacés.


Votre proche refuse de sortir ?

Proposez-lui d’aller juste dans le jardin si vous habitez une maison ou de faire un tour à pied tout près de chez vous.
Sinon, demandez à un tiers de solliciter votre proche, il parviendra peut-être à le stimuler davantage.
Les mois passés ont montré que le port généralisé du masque trouble certaines personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou apparentée ; elles rencontrent elles-mêmes des difficultés à le porter correctement, alors ne manquez pas de lui rappeler les gestes barrières avant de sortir.
Dans tous les cas, appuyez-vous sur ce qui fait plaisir à votre proche qu’il s’agisse de faire les courses, de pratiquer une activité sportive, de jardiner, de rendre visite à un ami ou un voisin ou de vous promener. De même, choisissez le moment de la journée pendant lequel il se sent le plus en forme.


Avant de sortir de chez vous

Expliquez bien à votre proche où vous allez et ce que vous allez faire.
En plus de ce que vous avez l’habitude d’emporter avec vous, pensez à glisser dans votre sac du gel hydroalcoolique ou des lingettes désinfectantes pour les mains, des masques de rechange, une collation en sachet individuel et une bouteille d’eau chacun.
Bien entendu, effectuez un passage aux toilettes juste avant de quitter votre domicile.


Pendant la sortie en extérieur

S’il s’agit d’une sortie à pied, commencez en douceur en ayant pris soin de vérifier qu’il est possible de vous asseoir pendant la promenade et qu’il n’existe pas de danger sur le parcours. Votre proche a besoin d’être rassuré ? N’hésitez pas à lui donner la main (pour peu qu’elles aient été lavées avant !).
Ne laissez pas la personne seule, elle peut tomber, se blesser ou se perdre très rapidement.
Votre proche montre des signes de fatigue ? Pensez à rentrer, elle ne le ressent pas forcément et ne pourra donc pas vous en faire part.


💡 Idée : vous pouvez lui proposer de retourner dans des endroits connus, où il se rendait avec plaisir autrefois ou tout simplement d’adopter un rituel de promenade ou d’activité au jardin chaque jour.


Chez des amis ou sur la route des vacances

Les trajets en voiture peuvent donner lieu à de l’anxiété. Pour voyager en toute tranquillité, vous pouvez lui faire choisir une musique, lui proposer de regarder des revues, lui faire évoquer des souvenirs, réduire le bruit au maximum dans l’habitacle ou lui trouver un compagnon de route afin de la rassurer.
Adoptez la « bienveillance attitude » si vous vous rendez dans un lieu inconnu ou chez des amis afin qu’il se sente toujours en sécurité et bien entouré.


5 maîtres mots d’une sortie réussie :
Calme
Persévérance
Sécurité
Adaptabilité
Bienveillance

Il est probable que l’arrivée sur le lieu des vacances soit un moment de désorientation qui demande quelques jours afin de trouver ses marques et de prendre ses repères. Tentez de conserver ou de recréer les habitudes et les rituels que vous avez mis en place chez vous. 

💡 Idée : dans un nouvel endroit, l’utilisation de post-it sur la porte des pièces ou des placards facilite l’appropriation des lieux.


Un peu d’activité physique ensemble ?

S’il s’agit d’une activité douce de type marche, natation, vélo, c’est tout à fait recommandé pour améliorer les capacités respiratoires et conserver la confiance en soi. Rien ne sert de forcer, chacun doit respecter ses possibilités. En cas de doute, votre médecin traitant vous conseillera.


Bon à savoir : pour les personnes porteuses d’une pathologie ou d’un handicap, le médecin peut prescrire une activité physique adaptée. Avec ce certificat, vous pouvez utiliser l’ensemble des équipements sportifs (salles de sports, piscines, extérieur…) y compris en période de confinement.


💡 Idée : Vous aimez la danse ? Alors dansez ensemble tant que vous le pouvez ! Cela favorise la mémoire, la coordination et la sociabilité et surtout, c’est bon pour le moral !


Des déplacements facilités

Certains départements ou communes mettent à disposition des solutions de transport pour les personnes âgées dont les déplacements de proximité sont devenus difficiles : adressez-vous au CCAS (centre communal d’action sociale). Certains prestataires proposent également des dispositifs d’aide à la mobilité hors domicile.
Moyennant une faible participation financière, les retraités de plus de 75 ans peuvent bénéficier de Sortir+. L’Agirc-Arrco offre 30 Cesu/an, d’une valeur unitaire de 15 euros, pour régler une prestation d’accompagnement pour sortir à pied ou en voiture. 

 


Enfin, avec Accès Plus, la SNCF met à disposition un service gratuit d’accueil en gare et d’accompagnement au train.

 

Savez-vous que le contrat TUT'LR vous assure tout au long de la vie
et particulièrement quand la perte d’autonomie se fait sentir ?
Contactez sans tarder un conseiller adhérent !

 

Sources : 
France Alzheimer
www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr
www.oui.sncf
www.sortir-plus.fr
www.france-assos-sante.org