Pourquoi et comment bien préparer sa sortie d’hôpital ?

Publié le 23 sep 2021
dans
Conseils et prévention
Sortie d'hôpital

La sortie d’hôpital doit être considérée comme une étape à part entière dans un parcours de soins. Sortir trop tôt ou rentrer chez soi de manière précipitée fait prendre des risques inutiles. Dès lors, il est important de connaître les différents dispositifs et de savoir comment les mettre en place. Autant de sujets que nous vous invitons à anticiper.


La clé : organiser et prévoir

S’il s’agit d’une opération programmée, prenez le temps de vous organiser avec vos proches pour que tout soit prévu à l’avance pour la sortie de l’hôpital (réadaptation, accueil temporaire, aménagement éventuel du domicile, aides, rééducation, soins infirmiers, livraison des repas…).
S’il s’agit d’une urgence ou d’un imprévu, soyez rassuré, l’hôpital ne vous fera pas sortir du jour au lendemain sans votre avis. Vous (ou vos proches) pourrez échanger avec l’équipe soignante et les assistants sociaux afin d’envisager une sortie sereine.
Une sortie précoce ou mal préparée a souvent comme conséquence une anxiété importante de la personne âgée et une aggravation du risque d’entrainer une nouvelle hospitalisation.

Le saviez-vous ? Pour un évènement exceptionnel qui aurait lieu pendant votre hospitalisation (Noël, mariage, naissance…), n’hésitez pas à demander au personnel soignant d’envisager une permission de sortie pour ce moment et revenir ensuite. 

 

La tranquillité : savoir à quelle porte frapper 

Votre Caisse d’assurance maladie (ou celle de votre proche) dispose d’un service social que vous pouvez rencontrer pour faire le point sur les aides financières et les aides à domicile.

📞 Bon à savoir : dans certains cas, le service social de la CPAM peut venir à votre domicile, parfois même à l’hôpital. Pour le contacter, composez le 36 46 ! 
Interrogez également votre Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou le Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) le plus proche.

Vous séjournez à l’hôpital ? Contactez le service d’assistance sociale qui vous informera sur les aides financières dont vous pouvez bénéficier, les services à domicile, les lieux d’accueil en soins de suite et de réadaptation (SSR), un accueil à plus long terme en cas de perte d’autonomie temporaire ou définitive.

Important : le service dans lequel votre proche est hospitalisé ne prend pas forcément en charge les spécificités de la maladie d’Alzheimer ou apparentée : prévenez le personnel des troubles dont souffre la personne.

 

Les solutions : sortir de l’hôpital dans de bonnes conditions

  • Vous rentrez chez vous :

suivis sans difficulté et de prescrire les soins médicaux à domicile dont vous aurez besoin.
La fatigue et votre état de santé fragile nécessitent de vous faire aider à la maison pour éviter une rechute ? Il est possible de vous adresser à une infirmière libérale, un centre de soins infirmiers ou contacter un SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) ou encore un SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile) qui assure à la fois les soins infirmiers et les aides à domicile.
Au besoin, un bon de transport délivré par l’hôpital permet la prise en charge d’une ambulance ou d’un taxi pour assurer votre transport.

À noter : les soins médicaux sont pris en charge par l’Assurance maladie tandis que les services à domicile font l'objet d'aides financières et/ou fiscales éventuelles.

Trouvez facilement des services adaptés, près de chez vous : 
– un SPASAD, cochez service d’aide et d’accompagnement à domicile

 

  • Vous continuez vos soins en Soins de Suite et de Réadaptation ( ) : 

Lorsque vous avez besoin d’un suivi médical et/ou de rééducation après une opération, une chute ou un accident par exemple, cette structure spécialisée va vous aider à récupérer vos moyens physiques et psychologiques afin d’effectuer un retour à la maison et de vous rétablir dans les meilleures conditions.

À noter : le médecin prescrit les SSR. Pensez à vérifier que l’Assurance Maladie prend bien en charge le séjour.

 

  • Vous séjournez temporairement en établissement : 

Lorsque votre état de santé ne justifie plus une hospitalisation ni soins spécifiques, mais que votre retour à domicile n’est pas envisageable dans l’immédiat, vous pouvez bénéficier d’un accueil temporaire en Ehpad.
Cela évite souvent l’aggravation de la perte d’autonomie que génère l’hospitalisation d’une personne âgée et laisse le temps, par exemple, d’effectuer des aménagements au domicile, de trouver et d’organiser les aides nécessaires afin que le retour se fasse dans de bonnes conditions.


Les aides spécifiques : s’y prendre à temps

L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) est une prestation (1800 € max.) qui peut être attribuée, sous certaines conditions, aux retraités nécessitant une prise en charge spécifique durant la période de convalescence après une hospitalisation. Votre demande doit être adressée à votre caisse de retraite pendant votre séjour à l’hôpital et avant votre retour à domicile. 
Pour mieux vivre votre hospitalisation et un éventuel séjour en , souscrivez le contrat de prévoyance hospitalisation de Tutélaire. Hospiconfort vous verse une indemnité journalière au choix de 15 €, 30 € ou 45 €. Vous décidez comment vous utilisez votre indemnité, par exemple pour tous vos faux frais, sans avoir de justificatif à fournir.

 

5 conseils aux personnes âgées pour éviter un retour à la maison difficile

  • Évitez le « Je ne sais pas, on verra à la sortie », demandez à vos proches de s’en occuper.

  • Informez-vous sur le traitement à suivre (effets secondaires, interactions médicamenteuses).

  • Si des aménagements doivent être réalisés à domicile pour garantir votre sécurité, parlez-en pendant votre hospitalisation ! 

  • Demandez les signes qui doivent vous alerter et la conduite à tenir lorsque vous serez sorti (douleur, autre…)

  • Assurez-vous que les aides, la téléassistance, les aménagements, les courses et les médicaments nécessaires sont en place.

 

Sources :