XInfo flashTutélaire met en œuvre son plan de continuité d'activité afin de maintenir la qualité de service pour ses adhérents et leurs aidants.En savoir plus

Protégez-vous des abus et des arnaques !

Publié le 08 fév 2021
dans
Conseils et prévention
Arnaques

Les personnes vulnérables, fragiles ou âgées, tout comme les jeunes mineurs, peuvent vite devenir la cible privilégiée de différents abus et arnaques. Cet article a pour objet de vous informer sur les principales arnaques et vous aider à ne plus vous laisser piéger. 

Arnaque, escroquerie, abus de faiblesse : de quoi s’agit-il ?

Vol, escroquerie, abus de confiance ou abus de faiblesse… il ne s’agit pas tout à fait de la même chose.

Une escroquerie est frauduleuse dès le départ : la personne fait croire qu’elle a le droit.
L’abus de confiance s'avère plus sournois et donc plus difficile à détecter, car la personne fait en sorte d’œuvrer en toute légalité et ensuite de détourner de l’argent ou un bien à son profit.
L’abus de faiblesse consiste à profiter d’une personne en situation de vulnérabilité (détresse, maladie, grand âge) qui ne mesurera pas les conséquences de son acte.
Exemples :

  • Un tuteur qui détourne l’argent d’une personne sous tutelle commet un abus de confiance. Il a légalement le droit de gérer cet argent pour un usage précis, mais il détourne ce droit à son profit.
  • De son côté, l’escroc va plutôt utiliser une fausse procuration pour retirer de l’argent à la banque. Or, il n’a pas le droit de disposer de cet argent.
  • Quant à un enfant qui profiterait d’un parent en perte d’autonomie pour lui soutirer de l’argent ou lui faire modifier un testament, là il s’agit d’abus de faiblesse.

Sachez que rien de tout cela ne doit rester impuni et que ces délits sont passibles, dans les cas les plus graves, de peines de prison (jusqu’à 7 ans) et de sanctions pécuniaires (jusqu’à 750 000 €). 

Vers qui se tournent les personnes mal attentionnées ?

Elles visent en priorité les personnes de plus de 75 ans qui vivent seules ou qui se trouvent isolées du fait de l’éloignement géographique des principaux services et/ou commerces, tout comme des personnes physiquement ou psychologiquement affaiblies ou en perte d’autonomie. 

Vos petits-enfants passent du temps sur internet ? L’association e-Enfance regroupe toutes les informations pour les sensibiliser aux dangers encourus. Voilà un site à consulter avec eux sans modération !

Quelles sont les arnaques les plus classiques ?

Les prises de contact sur Internet ou par téléphone : fraude aux sentiments avec demande d’aide financière, de virement bancaire, de chèque, gain d’un prix ou à une loterie à condition de payer avant de récupérer votre gain, demande de don à une fausse association… ce ne sont pas les idées qui manquent !

Bon à savoir : si vous êtes appelé(e) par téléphone et que vous devez rappeler un numéro inconnu, il peut s’agir d’un numéro surtaxé. Vous pouvez facilement vérifier de qui il s’agit et le tarif du rappel demandé sur www.infosva.org/.

Le vol à domicile : un faux agent de police (plombier, électricien…) s’infiltre à votre domicile soit pour effectuer un repérage, soit pour y dérober des biens.
Les annonces : sans le savoir, vous répondez à une fausse annonce ou vous passez une petite annonce (vente, achat, offre de services…) et recevez une réponse frauduleuse.

 

Arnaques seniors

Tutélaire s’engage vis-à-vis des populations fragiles afin de leur faciliter l’accès à une protection sociale. Au-delà d'assurer le risque d’accident de la vie courante, de la dépendance et de l’hospitalisation, Tutélaire investit pour informer et soutenir les personnes en perte d'autonomie et leurs proches. En tant que mutuelle à mission, Tutélaire s’engage également dès la création et la tarification de ses produits : elle les conçoit en adéquation avec les besoins de ses adhérents et des populations les plus fragiles.
En matière de distribution, Tutélaire s’inscrit là encore dans une démarche éthique et responsable. Elle s’attache à rendre sa communication la plus claire et lisible par tous, après avoir recueilli les besoins, mais aussi les contraintes de l’adhérent (capacités financières, capacités à prendre des décisions…), pour lui proposer une offre au plus près de ses attentes et en fonction de sa situation

Sources : 
www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/zooms/operation-tranquillite-seniors-et-reflexes-securite-au-quotidien
www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1515
www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1520
www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Abus-de-faiblesse
www.jesuisaidant.com