Que faire si vous êtes hospitalisé pendant vos vacances ?

Publié le 25 juin 2021
dans
Conseils et prévention
Hospitalisation pendant les vacances

Lorsque vous organisez vos vacances, vous ressentez souvent un doux mélange d’excitation et la peur d’oublier quelque chose. Vous avez raison ! D’ailleurs, avez-vous déjà anticipé une éventuelle hospitalisation ? Pourtant, il peut s’avérer utile de savoir comment éviter certains écueils, de partir avec les bonnes informations en poche et, si vous séjournez à l’étranger, de connaître le niveau de remboursement des soins dans le pays concerné. 


Quelle prise en charge médicale là où vous partez ?

  • Vous restez dans l'Hexagone

Pour savoir s’il existe une structure hospitalière (en capacité de vous soigner) proche de l’endroit où vous envisagez de partir en vacances, vous pouvez consulter l’annuaire des hôpitaux. Vous y trouverez une mine d’informations.
Vous pouvez également vous informer en amont pour connaître les démarches à effectuer en cas d’hospitalisation imprévue.

 

  • Vous partez en Europe ?

➡ Quelles démarches ?
La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) vous permet de bénéficier des soins nécessaires en cours de séjour : elle est gratuite.

Demandez votre CEAM en ligne ou par téléphone au 36 46 (service gratuit + coût de l’appel) suffisamment à l’avance. Elle est valable pendant un an).

Et si vous souhaitez être couvert pour les conséquences financières d’un accident, qui surviendrait en France ou en Europe, et qui vous laisserait des séquelles, renseignez-vous sur la Garantie des Accidents de la vie courante !

➡ Combien vous coûtent les soins ?
Lorsqu’ils sont gratuits pour les assurés du pays, ils le sont pour vous sauf éventuellement le ticket modérateur (reste à charge). Vous pouvez alors l’adresser à votre complémentaire santé.
Si c’est payant, vous devez avancer les frais et demander le remboursement au choix : sur place, auprès de l’institution d’assurance maladie du pays avec une prise en charge selon la législation sociale et les formalités.
De retour en France, adressez les factures, justificatifs, et le formulaire Cerfa n° 12267 à votre caisse d’assurance maladie. Le remboursement s’effectue sur la base des tarifs en France ou du pays du séjour.

 

  • À vous les destinations lointaines ?

Prenez contact avec le Cleiss (Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale) qui vous indiquera les modalités en vigueur dans le pays où vous séjournez.
Au mieux, vous serez remboursé sur la base forfaitaire pratiquée en France, et non sur vos frais réels. Dès votre retour, adressez les justificatifs de vos dépenses à votre caisse d’assurance maladie, avec le formulaire des soins reçus à l’étranger. Vous pouvez également interroger votre complémentaire santé pour un éventuel complément de remboursement.

Important : Il est recommandé de souscrire une assurance voyage spécifique qui vous permettra d’être correctement remboursé et d’être rapatrié si besoin.
Renseignez-vous avant de souscrire un contrat pour éviter un doublon : votre assurance habitation ou celle de votre voiture comportent peut-être déjà ce type de garanties.


Zoom sur les garanties d’assurance et d’assistance de votre carte bancaire

  • Des garanties d’assurance et d’assistance

Savez-vous que si vous réglez votre voyage* avec votre carte bancaire, vous bénéficiez de garanties d’assurance et d’assistance qui varient en fonction du type de carte (Visa, Premier, etc.) et de la banque émettrice ?
Avant de partir en vacances, n’hésitez pas à contacter le service d’assistance si vous avez un doute sur une prise en charge concernant une éventuelle hospitalisation : le numéro de téléphone se trouve au dos de votre carte. Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’établissement qui vous l’a délivrée.

 

  • Exemples en cas d’hospitalisation

Certaines cartes prennent en charge* : 
- Le transport vers un hôpital équipé pour vous soigner dans le pays où vous séjournez ou le rapatriement vers la France.
- La prise en charge des frais* d’hébergement en cas d’hospitalisation.
- L’avance des frais* d’hospitalisation que vous devrez rembourser par la suite. 
- Le remboursement* de vos soins médicaux en complément de votre complémentaire santé.
- L’acheminement de médicaments ou d’équipements médicaux s’il n’y en a pas sur place.

 

  • Quels sont vos droits ? 

➡ Vous êtes retraité
Vous n’avez rien à déclarer à votre caisse de retraite.

➡ Vous êtes salarié et vous tombez malade pendant vos vacances
Votre employeur doit reporter les jours de congés qu’il vous reste (si la convention collective le prévoit). Vous êtes indemnisé par la Sécurité sociale pendant votre arrêt de travail uniquement si vous vous trouvez en France (ou que vous rentrez) et que ce dernier est prescrit par un médecin établi en France.

➡ Vous percevez l’assurance chômage et vous tombez malade pendant une période de vacances
Pendant votre arrêt maladie, l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) est suspendue et remplacée par des indemnités journalières de la Sécurité sociale. Vérifiez tout de même que vous remplissez les conditions d’octroi auprès de votre caisse primaire d’assurance maladie et pensez à déclarer vos vacances à Pôle emploi.

 

La garantie Hospiconfort de Tutélaire vous permet de mieux vivre votre hospitalisation.
Quelle que soit sa durée, vous percevez une indemnité de 15 €, 30 € ou 45 € par jour, que vous utilisez comme vous le souhaitez.

 

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes vacances !

 

*Sous certaines conditions, dans la limite des plafonds de la garantie.


Sources :
https://www.cleiss.fr/particuliers/partir/vacances/index.html
https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/europe-international/protection-sociale-etranger/vacances-etranger#text_444
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2262
https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/europe-international/protection-sociale-etranger/vacances-etranger