Recevoir dans son jardin et profiter du plein air en toute sécurité

Publié le 24 juin 2020
dans
Conseils et prévention
jardin sécurité

Avec les beaux jours il est bien plus agréable et facile de recevoir dans le jardin : apéro, après-midi entre amis; repas de famille, barbecue, goûter d’enfants. Or, le jardin n’est pas sans danger : chutes, coupures, brûlures, piqûres …Si le risque zéro n’existe pas, vous pouvez tout à fait « sécuriser » votre jardin et connaître les bons réflexes à avoir en cas d’accident. Cela vous permettra de profiter de votre jardin et de recevoir en toute tranquillité !

Comment améliorer la sécurité de votre jardin ?

Faites le tour du propriétaire et identifiez les dangers

 

  • Tous les points d’eau : robinets, mare, piscine, puit, fontaine, bassin…
  • Les « chantiers » commencés, non terminés : peinture, décapage de la terrasse, réfection d’un muret ou d’une barrière, pose d’une clôture, trou ou décaissement, taille d’une haie, ramassage des fruits, ratissage, désherbage…
  • Les outils qui restent sortis par commodité, à la portée de tous : échelles, pinces, sécateurs, scies, taille-haie…
  • Tous les jeux d’extérieur de type portique, maisonnette, trampoline…
  • Un feu* de déchets verts presque éteint y compris dans un incinérateur de jardin, une boite d’allumettes laissée près du feu ou du barbecue…

Sans chercher la petite bête, vous connaissez par cœur votre jardin et ne prêtez plus attention à un certain nombre d’éléments qui représentent un danger pour vous ou pour vos proches. Ce petit tour vous aura permis d’en prendre conscience.

Menez une opération « tout doit disparaître » 

Pendant un repas, un apéro ou tout simplement une journée entre amis ou avec votre famille… vous ne laissez pas l’échelle au pied du cerisier, ni le solvant et la peinture devant les volets en cours de réfection, ni le sécateur près du rosier pour offrir un bouquet aux invités et encore moins les allumettes à côté du feu que vous venez justement allumer au moment où les invités arrivent !
Les adultes sont souvent occupés et papotent tandis que les ados bravent le danger et que les enfants n’en ont aucune conscience, profitant d’être au grand air pour tenter de nouvelles expériences.

Donc, râteau, tondeuse, produits toxiques, échelles, outils de jardinage ou de bricolage, c’est-à-dire tous les objets qui représentent un danger potentiel doivent être soigneusement rangés et tenus hors de portée des enfants.

Gardez l’esprit serein 

Portique, piscine, plantes, barbecue… tous ces éléments font partie de votre lieu de vie et le rende si agréable. Il faut juste édicter quelques principes auxquels personne ne déroge et tout se passe bien. Et un mot d’ordre : surveillez les enfants ! 

  • Pensez à signaler et à montrer de visu à vos invités les parties du jardin ou de la maison qui peuvent présenter un risque de blessure. Demandez-leur de toujours fermer le portillon ou la barrière qui mène à la route.
  • Optez toujours pour des jeux de plein air homologués, qu’il s’agisse d’un toboggan, d’une échelle à corde ou d’une balançoire, les enfants restent sous le regard d’un adulte.
  • La piscine doit respecter la réglementation (barrière ou rideau rigide fermé). N’oubliez pas qu’un petit enfant se noie tout autant dans une piscine gonflable ou un bassin avec seulement 20 cm d’eau. Dans tous les cas, ne laissez jamais les enfants sans surveillance.

Lors d’une baignade ou au bord de la piscine, l’enfant doit être surveillé de près par une seule personne identifiée. Ne laissez pas de jouets au bord qui puisse l’attirer.

 

  • Certaines plantes sont toxiques (irritations, troubles gastriques, cardiaques…) comme le laurier rose (ingestion mortelle), le chèvrefeuille des haies, le rhododendron, la glycine, les champignons, etc. En fonction des espèces de votre jardin, pensez à en parler !

Important : expliquez simplement les dangers du jardin aux enfants, avec des mots adaptés à leur âge. Posez-leur des interdits clairs si besoin.

Comment réagir en cas d’accident ?

Quand il y a plus de peur que de mal

 

  • Coupure : nettoyez la plaie avec de l’eau et du savon ou désinfectez et appliquez un pansement avec une gaze stérile. N’utilisez pas de coton qui collerait à la plaie.
  • Brûlure superficielle : passez 10 min sous l’eau tiède et laissez sécher. 
  • Projection de produits dangereux sur la peau : enlevez vos vêtements et lavez la peau à grande eau. Si l’œil est touché, rincez à l’eau tiède pendant 10mn la paupière ouverte.
  • Ingestion d’un produit dangereux : ne buvez rien, ne vous faites pas vomir.
  • Chute : mettez de la glace sur la zone, ne prenez jamais d’aspirine (éventuellement un antalgique) et surveillez les symptômes (gémissements, vomissements, somnolence, etc.). 

En cas d’intoxication ou de blessures plus graves

 

  • Ayez l’étiquette du produit à portée de la main
  • Contactez le centre antipoison de votre région : téléconsultations médicales gratuites, en urgence, 24 h/24
  1. Angers : 02.41.48.21.21
  2. Bordeaux : 05.56.96.40.80
  3. Lille : 08.00.59.59.59
  4. Lyon : 04.72.11.69.11
  5. Marseille : 04.91.75.25.25
  6. Nancy : 03.83.22.50.50
  7. Paris : 01.40.05.48.48
  8. Toulouse : 05.61.77.74.47

Au besoin, consultez un médecin ou rendez-vous aux urgences.


•    Si l’accident semble grave ou en cas d’urgence vitale : appelez le SAMU 15 ou 112

Comment êtes-vous couvert en cas d’accident ?

  • Si l’accident implique un tiers

Lorsqu’un accident implique un tiers, que vous soyez responsable ou qu’il soit responsable, la garantie responsabilité civile du contrat Multirisque Habitation entre en jeu. Celle-ci indemnise les personnes à qui vous causez un dommage ou qui vous en cause un.

 

  • Si vous vous blessez seul

Beaucoup d’accidents qui ont lieu en extérieur n’entrent pas dans ce cadre. Et lorsque vous vous blessez vous-même, vous n’êtes pas couvert. 
Par exemple :

  • vous faites un foot qui finit mal,
  •  vous marchez sur les lames d’un râteau par inadvertance,
  • votre enfant ingère un produit très dangereux,
  • vous vous entaillez la main en coupant la viande,
  • votre conjoint fait un choc anaphylactique en réaction à une piqûre de frelon, etc.

Le contrat des Accidents de la Vie prend tout son sens

Voilà pourquoi il est utile de souscrire un contrat des Accidents de la Vie qui vous indemnise des séquelles éventuelles dues à vos blessures et vous offre des services d’assistance. Contrairement aux autres assurances, le contrat des Accidents de la Vie fonctionne quand vous vous blessez seul. Vous pouvez protéger chaque membre de la famille.

Avec Paxivie, contrat accidents de la vie de Tutélaire, vous bénéficiez d’une prise en charge globale :

 

  • un service d’assistance 7j/7, 24 h/24 pour gérer un quotidien chamboulé après l’accident,
  • une indemnité forfaitaire en cas de séquelles irréversibles, aussi minimes soient-elles**.

Exemple : Vous tombez de l’échelle en cueillant les prunes et restez handicapé n’arrivant presque plus à plier le coude.
La Sécurité sociale et votre complémentaire santé règlent les frais médicaux. Mais le reste ?
 

Grâce à Paxivie

 

  • un service par téléphone vous accompagne dans vos démarches et vous bénéficiez d’une aide à domicile.
  • pour les séquelles, l’Atteinte Permanente à l’Intégrité Physique ou Psychique est évaluée à 8 %. Vous percevez 4000 €, 8000 € ou 12 000 € selon le niveau de garantie que vous avez choisi.

IMPORTANT : certains accidents ne sont pas pris en charge par Paxivie***, comme
- les accidents dus à un état d’ébriété ou à l’usage de stupéfiants,
-
la participation à des paris, ou tentatives de record,
- les accidents de barbecue

* sous réserve d’autorisation dans votre commune            

** dès 1 % d’ (Atteinte Permanente à l’Intégrité Physique ou Psychique)  - Voir conditions générales du contrat        

*** voir les exclusions du contrat.

Sources : 

Données chiffrées : FFSA

Assurance Prévention
Doctissimo
FFSA infos particuliers