Toute la lumière sur votre éclairage

A la une
Publié le 22 nov 2021
dans
Conseils et prévention
Eclairage

Comment trouvez-vous votre éclairage intérieur ? Vous parait-il en bon état ? Suffisant ? Adapté à votre vue ? En trois minutes, cet article vous aide à prendre conscience qu’un éclairage inadapté peut-être non seulement une source de danger et d’inconfort, mais qu’en plus, la lumière influe considérablement sur votre moral et votre sommeil. On vous éclaire ?


Bien vu !

Les travaux méticuleux nécessitent un éclairage plus fort, qu’il s’agisse de la lumière naturelle ou électrique. Et en hiver, la lumière naturelle n’est pas franchement au rendez-vous. Par ailleurs, avec l’âge apparaissent des troubles de la vue des plus bénins aux plus handicapants : presbytie, blépharite, cataracte, glaucome, DMLA ou rétinopathie diabétique ou effets secondaires de certains médicaments. Une prise en charge précoce de vos troubles ou de votre pathologie peut améliorer notablement votre vue. 

Il est donc important :
> de faire contrôler votre vue régulièrement,
> d’effectuer des travaux d’amélioration de l’éclairage chez vous si cela n’est pas déjà fait. 


La nécessaire adaptation de l’éclairage

La vue baisse généralement dès 50 ans, et si le port de lunettes devient une évidence, les modifications d’éclairage ne sont pas toujours au rendez-vous, loin de là. Bien souvent, l’installation remonte à la date d’entrée dans les lieux ! Le problème est qu’avec les années, votre éclairage intérieur (et extérieur pour ceux qui ont un jardin, un garage ou une remise) n’est plus en phase avec l’évolution de votre état physique (quand bien même vous êtes en pleine forme !) ni avec votre quotidien. 

En fonction de vos activités et des pièces où vous les pratiquez, l’éclairage doit différer. Par exemple, vous n’avez pas besoin du même éclairage pour lire ou pour coudre que pour partager un repas entre amis ou regarder la télévision. 

Important : si vous souhaitez changer une ampoule, réparer un fil ou une prise électrique, ajouter une source d’éclairage, prenez les précautions qui s’imposent. Ne montez pas vous-même sur un escabeau, demandez à un proche de vous rendre service. Coupez toujours l’électricité pendant votre intervention et assurez-vous de la présence d’une personne qui pourra réagir en cas de problème. 


Quels sont les risques d’un mauvais éclairage ?

Le passage à l’heure d’hiver en est l’illustration parfaite : au lever du soleil et à la tombée de la nuit, nos capacités visuelles sont altérées et les accidents plus nombreux. Il en va de même chez vous : pendant cette période la lumière manque !


Qu’il s’agisse de lire, de vous déplacer, de cuisiner, de vous raser, de régler le chauffage, de coudre ou tout simplement de prendre vos médicaments, chaque geste du quotidien nécessite de bien voir ce que vous faites.


Le premier risque d’un mauvais éclairage, c’est la chute : 1 personne sur 3 de plus de 65 ans chute chaque année. Mais, bien d’autres accidents domestiques comme une erreur de prise de médicament, une coupure sévère ou encore, un feu dû à une ampoule trop puissante sur un abat-jour inadapté par exemple, peuvent avoir des conséquences souvent graves avec une perte d’autonomie à la clé. 

> 2 chutes sur 3 surviennent au domicile*
> 1 incendie sur 4 est déclenché par un problème électrique** 


Mettez facilement fin aux zones d’ombre

Le plus efficace pour éviter les zones d’ombre : coupler un plafonnier, qui va diffuser largement la lumière, avec des lampes ou des spots qui éclairent davantage des zones précises : coin lecture, plans de travail, bureau, etc.
Les entrées, couloirs, placards, escaliers doivent faire l’objet d’une attention particulière. Optez pour une lumière intense, nécessaire pour éviter les obstacles ou ne pas rater une marche, d’autant plus que ces zones ne disposent pas toujours de fenêtre.


Tours d’horizon de dispositifs d’éclairage astucieux

L’interrupteur lumineux :
Une petite diode permet de le repérer facilement dans le noir et fait penser à allumer.

Des rubans adhésifs phosphorescents :
Très simple, car il ne nécessite aucun branchement, il permet de tracer un chemin au sol, par exemple entre la chambre et les toilettes, ou de signaler un objet (interrupteur, angle saillant, etc.)

Les veilleuses :
Attention, elles sont trompeuses ! Si elles apportent une douce lumière, elles n’apportent pas un éclairage suffisant pour éviter une chute.

La douille à détecteur de mouvements :
Il vous suffit de remplacer la douille existante de votre éclairage et de la fixer sur un plafonnier ou sur une lampe. 

L’ampoule à détecteur de mouvement :
💡 Notre coup de cœur : très simple et économique (dès 12 euros), mais nous ne l’avons pas testée en présence d’animaux domestiques !

Appareils d’éclairage automatique :
Un détecteur de mouvements se fixe au mur en reliant deux sources de lumière : une barre de lumière (par exemple au bas du lit) et une lampe que vous branchez sur une prise électrique. Le passage devant le détecteur déclenche la lumière.
Une bande adhésive de guidage peut se brancher sur une prise avec un détecteur de mouvements. 

La luminothérapie :
La lumière et le soleil jouent un rôle essentiel dans la sensation de bien-être, la régulation de l’humeur et du sommeil. Le manque de lumière l’hiver, responsable de la dépression saisonnière, engendre des troubles du sommeil, de la tristesse et une baisse notable d’énergie.
La luminothérapie, grâce à une exposition régulière sous une lampe médicale spécialisée retransmettant une lumière naturelle, permet de combler ce manque de lumière. Vous pouvez effectuer des séances dans un centre ou acheter une lampe (coût moyen entre 150 et 300 euros).

Pensez-y ! Interrogez votre complémentaire santé pour savoir dans quelle mesure une prise en charge partielle est envisageable. 

 

Important : n’oubliez pas qu’en cas d’accident de la vie courante,
Tutélaire vous protège !

 

 

 

Sources : 
*https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/traumatismes/chute/le-traumatisme/#tabs
**https://blog.materielelectrique.com/les-causes-d-incendie-electrique/
https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/preserver-son-autonomie-s-informer-et-anticiper/preserver-son-autonomie-et-sa-sante/decouvrez-les-eclairages-a-detection-de-mouvement-en-video
https://censtimco.org/
https://magazine.districlubmedical.fr/pathologies-des-yeux-chez-les-seniors-les-5-maladies-les-plus-repandues/
https://www.labonnevue.fr/
https://autonome-a-domicile.com/5-idees-lumineuses-pour-eviter-les-chutes/
https://www.lesverygoods.fr/comparatif/quelle-ampoule-a-detecteur-de-mouvement-choisir_a1015
https://aina.io/lampe-senior/