Zoom sur l'hospitalisation ambulatoire

Publié le 02 avr 2021
dans
Conseils et prévention
L'hospitalisation ambulatoire

Grâce aux progrès de la chirurgie et de l’anesthésie, l'hospitalisation ambulatoire connaît une forte progression. Il s’agit d’une opération programmée qui se déroule au bloc opératoire et permet au patient, après une surveillance postopératoire, de sortir le jour même sans dormir à l’hôpital. En fait, c’est le patient qui est ambulatoire ! Certaines conditions doivent toutefois être réunies : type d’intervention, accord du patient, état de santé, conditions de vie. Vous vous posez des questions ? Cet article y répond !

Qui est concerné par la chirurgie ambulatoire et pour quelles opérations ?

Toute personne dont l’état de santé le permet peut en bénéficier, du plus jeune âge au plus avancé pour peu qu’elle donne son accord. De fait, l’opération se déroule de la même manière que l’hospitalisation soit ambulatoire ou complète.
L’hospitalisation ambulatoire concerne aussi bien les interventions dites courantes que des interventions de plus en plus complexes, voire de haute technicité. Cette pratique se développe, s’organise, les structures existantes s’adaptent et chaque année, de nouvelles unités de chirurgie ambulatoire (UCA) voient le jour.


Les avantages de la chirurgie ambulatoire :
Limite les risques de phlébite et d’infection nosocomiale.
Particulièrement recommandée pour la personne âgée, car elle favorise la récupération, évite souvent les conséquences d’une immobilisation trop longue ainsi que les problèmes de confusion ou de désorientation.

 

Taux de chirurgie ambulatoire 2018 : 57, 6 %
Objectif 2022 : 70 %


Exemples d’opération : thyroïde, varices, hernies, extraction dentaire, cataracte, appendicite, canal carpien, ligaments du genou, bypass gastrique, prothèse de hanche, ablation du côlon, cancer du sein, etc.

L’hospitalisation ambulatoire est-elle sûre ? 

Les structures de chirurgie ambulatoire remplissent des obligations et doivent* :
 

  • Répondre à une organisation spécifique décrite au sein d’une charte de fonctionnement transmise au directeur général de l’ARS (conditions de désignation et la qualification du médecin coordonnateur, organisation de la continuité des soins, formations nécessaires).
  • Disposer d’une équipe médicale et paramédicale dédiée (les fonctions et tâches figurent dans la charte).
  • Assurer une présence minimale permanente d’un médecin qualifié, d’un médecin anesthésiste réanimateur, ainsi qu’un nombre d’infirmiers diplômés d’État adapté à l’activité pendant la durée d’utilisation du secteur opératoire, les heures d’ouverture et toute la durée des prises en charge.
  • Disposer de locaux et matériel dédiés.

* Code de la santé publique


3 priorités pour l’équipe soignante :
1. Gérer les risques
2. Maîtriser les suites opératoires
3. Informer le patient

Quel est le parcours d’une hospitalisation ambulatoire ?

Existe-t-il des précautions particulières pour l’hospitalisation ambulatoire ?

Afin d’effectuer cette intervention dans les meilleures conditions, il y a quelques conditions à respecter pour pouvoir se faire opérer en ambulatoire : 
 

  • Avoir le téléphone et pouvoir l’utiliser facilement.
  • Comprendre et pouvoir appliquer les consignes de soins données.
  • Ne pas se trouver seul, isolé ou en situation de grande fragilité.
  • Se faire raccompagner après l’intervention.
  • Ne pas rester seul la première nuit après avoir reçu une anesthésie générale.
  • Éviter de signer des documents importants le jour même.

Comment gérer le retour à la maison ?

Vous n’avez rien de spécial à préparer à part effectuer quelques courses avant votre intervention pour éviter de vous retrouver avec un réfrigérateur vide ! Pas d’aménagement particulier du domicile non plus.
En fonction de votre opération, des médicaments vous seront peut-être prescrits ou des soins infirmiers ou de kinésithérapie.


Important : si vous présentez de la fièvre, des saignements anormaux ou une douleur excessive, n’attendez pas pour téléphoner à l’unité dans laquelle vous avez été opéré. Pensez à vérifier que ses coordonnées vous soient remises à votre sortie. 

 

Savez-vous que Tutélaire vous propose une indemnité jusqu’à 45 €/jour, en cas d’hospitalisation y compris en ambulatoire ? Pratique pour régler un taxi, faire garder ses enfants ou se faire livrer un repas tout prêt… vous n’avez rien à justifier !

Sources :